Ministre chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche

RT @Ministere_DD: [#Transports] @fcuvillier...

Publié par Frédéric Cuvillier sur 17 Avril 2014

RT @francediplo: #Corée du Sud - La #France...

Publié par Frédéric Cuvillier sur 16 Avril 2014

Une innovation majeure pour un transport de marchandises plus compétitif et plus durable : Frédéric CUVILLIER salue le succès du nouvel essai du train de fret le plus long d’Europe

Publié par Frédéric CUVILLIER sur 15 Avril 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE 

Samedi 12 avril 2014, le train de fret le plus long d’Europe a effectué avec succès une deuxième batterie de tests, destinés à en valider la faisabilité technique avant de passer à l’exploitation commerciale. 

Ces tests ont été menés entre la gare de triage de Sibelin (près de Lyon) et Nîmes, à l’initiative de Fret SNCF et de RFF. Deux trains de 750 mètres ont été jumelés en gare de triage de Sibelin (Rhône) pour ne former qu’un train de 1500 mètres et de 4000 tonnes, tracté par deux locomotives. Techniquement, l’innovation réside dans un système de radiocommande qui permet de relier la locomotive de tête conduite par un agent et la locomotive sans conducteur située au milieu du train. Un tel train pourra ainsi transporter jusqu’à 70 wagons au lieu de 35 pour un train classique de 750 mètres. 

Frédéric CUVILLIER salue « cette prouesse technique qui renforce la compétitivité du fret ferroviaire et le rend plus attractif pour les chargeurs français et européens. C’est aussi une excellente solution pour un  transport de marchandises moins émetteur de CO2. Cela prouve que la recherche et l’innovation permettent de construire des solutions durables et compétitives pour nos entreprises. La mise en exploitation de ces doubles trains est clairement envisageable sous deux ans, courant 2016,  sur les grands corridors de fret européens ». 

Optimiser l’utilisation du réseau et réduire les coûts 

L’allongement des trains permettra, à terme, aux opérateurs ferroviaires de capter du trafic sans commander de sillons supplémentaires, permettant ainsi d’optimiser l'utilisation du réseau. Cette innovation permet de réaliser des économies d'échelle et de réduire les coûts d'exploitation, de générer de la capacité pour le fret ferroviaire et d’augmenter la vitesse commerciale. C’est donc  un véritable levier de productivité pour les entreprises ferroviaires qui choisiront d’exploiter les doubles trains.  

Frédéric CUVILLIER rappelle que « ce record s’appuie les compétences multiples des 16 partenaires engagés dans le projet et confirme l’efficacité du programme Marathon au service du transport ferroviaire, avec le soutien de l’Union européenne ». 

 

MES 7 PRIORITES POUR BOULOGNE

Publié par Frédéric CUVILLIER sur 14 Avril 2014

BOULOGNE combattante, ambitieuse, innovante et rayonnante

MES 7 PRIORITES POUR BOULOGNE

Ce dimanche 13 avril, à l’issue de la séance du Conseil municipal, j’ai souhaité m’adresser aux élus de la majorité dont les délégations viennent d’être attribuées, afin de leur préciser la feuille de route pour ce nouveau mandat. Cette feuille de route, pour les six années qui viennent, est très claire : elle doit nous engager, dès les premiers jours, vis-à-vis des Boulonnais.

J’ai ainsi listé 7 priorités et défis sur le travail des élus au service des Boulonnais. Certaines de ces priorités ne relèvent pas directement de la ville de Boulogne. Néanmoins, Boulogne-sur-Mer est le cœur de l’agglomération et à ce titre elle se doit d’être une force motrice et d’être très impliquée. C’est en cela qu’il ne doit pas y avoir de lecture très restrictive des compétences communales.

Je souhaite que la ville de Boulogne soit pleinement impliquée dans les enjeux qui sont ceux des prochaines années.  Ce mandat nous amènera en 2020 et nous devons être prêts dès les premiers jours. Je souhaite que cette ville fasse preuve de combativité : les élus doivent en cela montrer l’exemple. Boulogne doit être une ville combattante, une ville ambitieuse, une ville innovante.

 

  • La première des priorités : il s’agit de poursuivre la réduction de la pression fiscale telle qu’elle a été engagée sous le précédent mandat, avec une gestion rigoureuse permettant la réduction des charges. Il faut limiter la pression fiscale : nous avons à la fois stabilisé, puis diminué les taux d’imposition locaux, nous avons réduit de moitié le nombre d’annuités pour le remboursement de la dette de la ville et ce, en dépit d’un contexte financier très difficile à l’époque pour les collectivités territoriales, face à la crise financière. Je souhaite que nous poursuivions dans ce domaine avec beaucoup de rigueur pour ne pas faire porter une charge supplémentaire sur le pouvoir d’achat des Boulonnais !

 

  • Le deuxième défi est un défi qui n’est aujourd’hui pas directement communal mais le devient : c’est la relance portuaire, qui doit être partagée, par toutes les collectivités. La ville de Boulogne, par les textes mais aussi, par les faits, n’a pas pu être pleinement impliquée, depuis des décennies, dans la gestion portuaire. Aujourd’hui, il y a une opportunité qui s’ouvre à nous par le biais de la Communauté d’agglomération mais aussi d’autres collectivités et notamment le Conseil Régional et le Conseil Général, pour prendre cette compétence à bras le corps. Je veux que les élus - un certain nombre d’élus de la majorité sont spécialistes des questions portuaires - soient très impliqués, tout comme je le serai, pour accompagner l’économie et le dynamisme portuaires (pêche, structuration de la filière, enjeux du renouvellement de flotte, organisation du marché, développement des énergies marines renouvelables…). Nous devons par ailleurs nous impliquer fortement dans la défense et le développement de l’industrie agro-halio alimentaire et mettre en œuvre tous les moyens nécessaires durant ces six années. Mon implication sera également totale pour le développement du tourisme maritime, qu’il s’agisse du développement de la plaisance et de sa filière/de ses différents métiers, ou qu’il s’agisse de la croisière : le port de boulogne doit être dédié à la croisière. J’espère que nos projets pourront aller à leurs termes. S’agissant du tourisme maritime, je souhaite enfin accompagner toutes les initiatives qui seraient de nature à pouvoir relancer le transmanche à Boulogne, qu’il soit ou non spécialisé.

 

  • Le troisième défi consiste à poursuivre la transformation de la ville pour en faire la capitale de la Côte d’Opale. Nous avons beaucoup travaillé à ce sujet lors du précédent mandat et les Boulonnais nous en ont été reconnaissants, mais nous devons poursuivre : Nausicaà et son extension, la poursuite de l’aménagement du quai Gambetta et du quai des Paquebots… De son côté, la gare maritime doit être un lieu stratégique de développement touristique, commercial et culturel. C’est à nous de le réussir et nous devons nous y atteler dès à présent !

 

  • Le quatrième défi est celui de l’emploi et de la formation, bien que ces domaines ne relèvent pas, là encore, d’une compétence communale. L’accompagnement à l’emploi, à la formation, aux parcours professionnalisant, ainsi que toutes les conditions permettant de mieux accompagner chacune et chacun - notamment les jeunes - doivent nous amener à une mobilisation de tous les jours, alors que les demandeurs d’emplois ont parfois le sentiment d’être isolés. Toutes les initiatives prises dans le domaine de l’emploi lors du précédent mandat, à l’image de l’école de la deuxième chance, doivent être amplifiées. La formation commence dès le premier âge avec les activités péri éducatives, l’accès à la culture, la connaissance du patrimoine, l’apprentissage des langues vivantes : nous devons préparer l’école de demain à Boulogne parce qu’il est de notre compétence et de notre devoir d’offrir toutes les conditions de réussite pour l’avenir de nos jeunes.

 

  • Le cinquième défi est celui de la solidarité et des politiques des âges. Il est un enjeu généralement peu perçu au niveau communal : le vieillissement de la population. Nous devons nous adapter et offrir les meilleures perspectives à toutes les générations. La grande solidarité intergénérationnelle doit nous permettre d’innover et de faire se rencontrer les gens, et ce pour faire face à l’isolement et au repli sur soi. Cela passe par un travail inter-services et je veillerai tout particulièrement à ce que ces derniers travaillent en collaboration sur ce sujet, sous l’impulsion des élus qui, eux même, devront travailler de concert. Une politique des âges solidaire va de la petite enfance à la fin de vie ; ainsi nous innoverons sur les modalités d’accueil des jeunes pour répondre aux besoins des mamans pénalisées, nous accompagnerons les projets des jeunes adolescents et des jeunes adultes et mettrons en œuvre les conditions les plus dignes d’accompagnement à la fin de vie. Il faut aussi penser aux questions de mobilité et d’accessibilité pour nos ainés. A cet effet, un certain nombre de projets seront lancés pour permettre le retour de ces générations au cœur de la ville et des quartiers. Boulogne doit être la ville de toutes les solidarités !

 

  • Le sixième défi, commencé depuis longtemps, doit être amplifié : il s’agit de la nécessité d’offrir respect aux Boulonnais et respect des Boulonnais, mais également dignité, sérénité et tranquillité. Je serai très attentif avec les élus, à ce que les soucis du quotidien soient pris en compte de la meilleure manière : problèmes de logement, d’accessibilité au logement, problèmes de tranquillité d’ordre public, problèmes de propreté, problèmes des incivilités qui ne doivent en aucun cas  être tolérées... A ce sujet, nous devrons être exigeants dans les rapports que nous entretenons  au quotidien avec les services de l’Etat (services de police et services judiciaires). Je demanderai que des initiatives en ce sens soient prises très rapidement, pour davantage de coordination. L’amélioration du cadre de vie, ce sont aussi les chantiers qui doivent se poursuivre, la rénovation des quartiers et la construction de logements de qualité, abordables, écologiques, permettant de réduire les charges des locataires (isolation, mise en place du réseau de chauffe…) Notre ville est dans ce domaine un laboratoire et nous devons encore aller plus loin !

 

  • Le septième  défi, c’est mettre en place toutes les solutions et les dispositifs pour attirer et dynamiser notre ville. Il faut beaucoup d’implication pour rendre la ville attractive, parfois jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, afin qu’un projet devienne réalité : je pense notamment à la récente annonce d’installation de la FNAC en cœur de ville. Dès les prochains jours, nous organiserons des rencontres avec les acteurs économiques et institutionnels,  pour que la place de la République, qui doit allier des complexes de loisirs, économiques et commerciaux, soit un véritable lieu d’investissements supplémentaires. Il n’y a pas de projets pharaoniques : nos projets sont ceux qui captent des investissements pour la ville, mais aussi pour la création d’emplois !

 

Il faut que dès aujourd’hui, nous nous imprégnons de cette feuille de route, avec le souci à la fois du quotidien des Boulonnais, mais également des grandes perspectives pour qu’en 2020 Boulogne puisse avoir la note de 20/20. Nous nous l’assignons comme objectif, nous devons être exemplaires et surtout être une terre d’innovation et d’ambition.

Frédéric CUVILLIER

Le patrouilleur de la marine belge "Castor", l'un...

Publié par Frédéric Cuvillier sur 14 Avril 2014

Le patrouilleur de la marine belge "Castor", l'un...

Le patrouilleur de la marine belge "Castor", l'un des plus gros navires construits a 100% par la Socarenam : une fierté boulonnaise qui confirme que Boulogne sait relever les défis de l'innovation technologique grâce à un savoir-faire mondialement reconnu #blog

J'accueille ce matin en Mairie de Boulogne...

Publié par Frédéric Cuvillier sur 14 Avril 2014

J'accueille ce matin en Mairie de Boulogne...

J'accueille ce matin en Mairie de Boulogne Monsieur Pieter DE CREM, Vice-premier Ministre Belge et Ministre de la Défense, venu dans le cadre de la visite puis de la mise à l'eau du patrouilleur de la marine belge "Castor", construit au chantier naval de la Socarenam #blog


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog